Accueil » ORAN » Workshop sur la chirurgie laparoscopique avancée à l’EHU

Workshop sur la chirurgie laparoscopique avancée à l’EHU

« Une technique chirurgicale révolutionnaire qui a transformé le ‎domaine de la médecine »

L’établissement hospitalier universitaire d’Oran (EHU) a abrité mercredi dernier, un workshop sur la chirurgie laparoscopique avancée. En présence de plusieurs spécialistes venus de différentes wilayas du pays. Le Pr Tilioua Omar Chef de service de chirurgie générale au sein de cet établissement hospitalier a salué l’organisation de cet évènement important pour permettre d’améliorer la prise en charge des patients atteint des hernies et d’éventrations.  « C’est une pathologie qui est très fréquente dans le monde. Et avant, on faisait de grosses incisions pour faire des interventions qui faisaient mal, avec des suites opératoires douloureuses, une récupération difficile au bout de deux semaines ou d’un mois. Maintenant, avec cette méthode, on ouvre des petites incisions, on introduit à travers des trous des trocars ou des instruments très longs pour pouvoir faire l’intervention avec un ventre fermé en introduisant une caméra intra-péritonéale et on voit l’intervention à l’extérieur, la chirurgie laparoscopique représente une avancée majeure en ‎médecine» dira notre interlocuteur, qui a rappeler les avantages de ces opérations, « Ça améliore considérablement le confort des malades après l’intervention et nous-mêmes, ça nous donne une satisfaction technique et technologique » précise-t-il. Pour sa part Le Pr Chadli Noureddine Un chirurgien réputé par sa longue expérience a affirmé que ce genre de workshop vise  

« A apporter premièrement une information par rapport à la population générale et deuxièmement pour apporter l’enseignement à travers l’Ouest algérien et le territoire national ».

Une technique chirurgicale révolutionnaire qui a transformé le ‎domaine de la médecine‎

Cette rencontre scientifique a vu la présence de plusieurs spécialistes comme le Pr Habara chef de service à Tizi Ouzou, le Pr Bouja (Alger). Leur présence est importante pour justement collaborer dans le sens de l’enseignement. Parce que l’objectif principal est de faire ces interventions en direct pour permettre aux spécialistes de communiquer et pouvoir poser des questions. C’est justement pour passer le message. Il y a beaucoup de chirurgiens ici qui, à travers les interventions en live, vont apprendre beaucoup de choses et ils peuvent les appliquer en s’améliorant. Ils peuvent les appliquer chez eux, dans leur hôpital, dans leur service, dans leur bloc opératoire, pour apporter un bénéfice aux patients » explique le Pr Chadli Noureddine. La chirurgie laparoscopique‎ est une avancèe consedirable qui a permis plus de confort pour le patient. »Les interventions habituellement, on les faisait par chirurgie classique. Et puis ça donnait un long séjour hospitalier, les maladies s’infectaient, ils séjournaient longtemps, ils restaient longtemps dans les hôpitaux et dans la maison. Un arrêt de travail qui est long, une reprise de travail qui est longue, une activité sportive presque qui est définitivement arrêtée. Mais avec la chirurgie laparoscopique, quand on fait ce genre d’intervention, ça apporte beaucoup de bénéfices. On peut les éviter, le malade se guérit plus rapidement, il n’est pas infecté, il peut reprendre le travail, l’activité quotidienne, l’activité sportive, beaucoup plus rapidement donc ça fait quelqu’un de plus dans la société et l’État ne perd pas beaucoup d’argent à cause de l’invalidité, les complications font perdre de l’argent aux hôpitaux. Donc en améliorant le type de chirurgie dans cette pathologie, on va apporter non seulement aux malades mais également aux chirurgiens et aux hôpitaux » dira-t-il. La maitrise de cette chirurgie sera bénéfique pour tous les hôpitaux du pays, même ceux de d’autres wilayas, pour maitriser cett chirurgie, plusieurs visio-conférences avaient été organisé dans le passé.  « On a fait déjà des visioconférences sur ce qu’on appelle la télémédecine ou la téléchirurgie. On a fait ça pour des hôpitaux du sud algérien comme pour les wilayas de Bechar et Tindouf. On peut faire également, avec la retransmission qu’on est en train de faire ou en faisant la retransmission lointaine, d’une ville à une autre » précise le Pr Chadli Noureddine. Notons que la chirurgie laparoscopique est utilisé depuis 2007 a l’EHU, à l’époque il y’avais le Pr Boubker Mohamed et le Pr Tilouia Omar et une équipe de chirurgiens expérimentés. « On a fait développer la chirurgie laparoscopique. Le professeur Tilioua, qui est maintenant chef de service, moi je suis son adjoint. On a encore boosté la chirurgie laparoscopique donc un développement considérable  en matière de toute la chirurgie cancérologique. Toute la chirurgie cancérologique digestif comme l’estomac, le côlon, le rectum… etc » dira-t-il. Notons que la chirurgie laparoscopique, également connue sous le nom de chirurgie mini-invasive ou chirurgie par cœlioscopie, est une technique chirurgicale révolutionnaire qui a transformé le domaine de la médecine. Cette approche innovante permet aux chirurgiens d’effectuer des procédures complexes avec une incision minimale, offrant de nombreux avantages aux patients. Elle implique l’utilisation d’un instrument médical appelé laparoscope, qui est un tube mince muni d’une caméra et d’une source de lumière. Le laparoscope est inséré à travers de petites incisions dans la cavité abdominale du patient. La caméra transmet des images en temps réel à un écran, permettant au chirurgien de visualiser l’intérieur du corps avec précision.

Incisions Minimales

L’un des principaux avantages de la chirurgie laparoscopique est que les incisions sont beaucoup plus petites par rapport à la chirurgie ouverte traditionnelle. Cela réduit considérablement les cicatrices visibles et le temps de récupération post-opératoire.

Moins de Douleur

Les patients ayant subi une chirurgie laparoscopique signalent généralement moins de douleur après l’intervention en raison des incisions plus petites et de la manipulation réduite des tissus environnants.

Récupération Plus Rapide

En raison de la diminution de la douleur et de l’inconfort, les patients se rétablissent plus rapidement et peuvent retourner à leurs activités normales plus tôt que s’ils avaient subi une chirurgie ouverte.

Moins de Complications

Les risques d’infections post-opératoires et d’autres complications sont réduits grâce à la chirurgie laparoscopique, ce qui en fait une option plus sûre pour de nombreuses procédures. La chirurgie laparoscopique est utilisée dans de nombreuses spécialités médicales, notamment dans la chirurgie Générale pour des procédures telles que la réparation de hernies et l’ablation de la vésicule biliaire. En gynécologie, pour l’ablation des fibromes utérins et la chirurgie des kystes ovariens. Cette chirurgie moderne est appliquè egalement en urologie pour la prostatectomie laparoscopique et la néphrectomie partielle ainsi que pour la résection du côlon et le traitement des maladies intestinales inflammatoires.

BELMADANI MOHAMED HAMZA

À propos CHAWKI

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Oran: plus de 200 exposants à la 26ème édition du Salon international de la Santé

Plus de 200 exposants prendront ...

Nouvel hôpital de Sidi Chahmi. L’opération d’équipement a atteint 90%

L’hôpital Plaska Mohamed à Sidi Chahmi ...

Il sera intégré au circuit touristique de la ville:Le wali d’Oran annonce un projet de réhabilitation du marché de la Bastille

Le wali d’Oran Said Saayoud ...

Le programme AADL 3 lancé en 2024 Les oranais saluent la décision du président de la République

Les citoyens d’Oran ont vivement ...

Elevage du Tilapia rouge: une nouvelle ferme aquacole prochainement productive

La production des poissons d’élevages ...