Accueil » ACTUALITE » «Une bouteille à la terre! » une opération éco-citoyenne de lutte contre le plastique

«Une bouteille à la terre! » une opération éco-citoyenne de lutte contre le plastique

Par : Saïd Amzert.

On parle de plus en plus de protection de l’environnement. En quoi sommes-nous concernés ? Quel impact cela a-t-il sur notre quotidien ?
Protéger l’environnement, c’est préserver la survie et l’avenir de l’humanité. En effet, l’environnement est notre source de nourriture et d’eau potable. L’air est notre source d’oxygène. Le climat permet notre survie. Et la biodiversité est un réservoir potentiel de médicaments. Préserver l’environnement est donc une question de survie.
De ce principe, qu’une opération éco-citoyenne de lutte contre le plastique intitulée «Une bouteille à la terre!» a été organisée ce samedi au port de Tamenfoust à Alger-Est au profit des enfants, selon un communiqué annoncé ce jeudi par l’association « RECIFS ». Initiée en partenariat avec l’Agence Nationale des Déchets (AND), l’opération qui est à sa quatrième édition, a démarré à 9h30, a inclus une série d’activités destinées, essentiellement, aux enfants, dont la principale est la collecte des bouteilles en Polytéréphtalate d’éthylène (PET). « L’idée est simple: pour chaque lot de 20 bouteilles en PET collectées à la maison et ramenées au siège de l’association, l’enfant aura droit à une belle balade en mer », a précisé RECIFS dont le siège se trouve au niveau du port de Tamenfoust. Parmi les autres activités, l’association a prévu aussi, un atelier pour enfants sur la valorisation PET/PEHD et un autre de dessin.
Les adultes sont également concernés par cet évènement, à travers l’opération «port propre» qui consiste en l’enlèvement des macro déchets par des plongeurs, ainsi qu’un concours de photo sous-marine et une opération de nettoyage des zones rocheuses, leurs sont destinées, a souligné la même source.
Conclusion, pourquoi ne pas généraliser cette bonne initiative pour toutes nos villes qui hélas ! quelques quartiers sales, malsaines, malodorantes, refuges de quantités de parasites vecteurs de pathologies plus ou moins graves; enfin, faire de ce genre d’initiative une culture qui s’implante dans l’esprit du citoyen, et prendre pour exemple le comportement du citoyen japonais qui accorde une attention toute particulière à la propriété de son corps, de sa maison et environnement de travail, tout comme la rue, et il pense que si l’un de ces espaces n’est pas propre, c’est que l’esprit est perturbé. Pour en finir, la propreté, est un réflexe culturel.

À propos la concorde

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les vols internationaux transférés à la nouvelle aérogare

La compagnie aérienne nationale « Air ...

Sonelgaz Le problème de recouvrement des créances entrave la réalisation des investissements programmés

Le PDG du Groupe Sonelgaz, ...

Belaribi. Près de 30.000 logements AADL distribués en novembre

Le ministre de l’Habitat, de ...

Le Président Tebboune reçoit l’ambassadeur du Ghana

Le président de la République, ...

Les relations historiques profondes algéro-indonésiennes évoquées à Alger

Le président de la Cour ...