Accueil » ORAN » Service de pneumologie de l’EHU. Une jeune fille de 14 ans sauvée après l’inhalation accidentelle d’épingle à foulard

Service de pneumologie de l’EHU. Une jeune fille de 14 ans sauvée après l’inhalation accidentelle d’épingle à foulard

Par : S.Habib

 Quelques  accidents domestiques sont inattendus et inhabituels. Malheureusement, des jeunes filles à Oran alors qu’ils sont entrain d’ajuster leurs foulards avalent accidentellement des épingles. Le professeur Lellou Salah chef de service de pneumologie à l’établissement hospitalier universitaire d’Oran EHU a réussi récemment a sauvé la vie d’une adolescente âge de 14 ans suite à l’inhalation d’un épingle alors qu’elle se prépare à mettre son foulard. Ce qui démontre les dangers de la tenue d’une épingle à foulard dans la bouche devant le miroir. Comme il s’agit d’un corps étranger potentiellement pénétrant et sa prise en charge n’est pas une tâche facile. « Ce phénomène se répand de plus en plus, alors que la jeune fille est devant le miroir, il suffit qu’une personne vienne discuter avec elle pour que l’inhalation survienne accidentellement » nous dira t’il. Une prise en charge médicale urgente est indispensable. Les conséquences peuvent être dramatiques, comme l’épingle peut perforer les voies respiratoires. «Parfois on a  recours à l’anesthésie générale mais souvent chez les patients âgés de 10 ans et plus, l’anesthésie locale peut nous permettre de faire l’extraction, parfois, le corps étranger est tellement loin qui devient inaccessible, forcément on a recours dans ces cas a la chirurgie » explique le professeur Lellou. Il a lancé dans ce cadre, un appel pour plus de vigilance afin d’éviter ce genre d’accidents. L’intérêt de la sensibilisation des jeunes filles voilées sur la manipulation prudente des épingles est important. «Je lance un appel aux mamans et aux jeunes filles pour ne pas avoir ce réflexe de mettre les épingles à foulard dans la bouche au moment de l’ajuster, il faut que ce réflexe disparaît et que ces jeunes filles s’habitue à mettre ces épingles à portée de mains en attendant l’ajustement du foulard » conclut le professeur Lellou. Il est à noter que d’autres cas similaires sont signalés périodiquement dans les pays voisins. Selon les spécialistes, lors de l’ajustement du voile, les femmes maintiennent l’épingle entre leurs lèvres ou leurs dents et l’aspiration se produit lors d’un rire, d’une toux ou de tout autre mouvement brusque. Le bout arrondi et le diamètre étroit de ce type d’épingles facilitent probablement la migration vers la distalité des bronches, essentiellement lors de la toux qui permet sa mobilisation. L’enchâssement de l’épingle dans la muqueuse bronchique peut entraîner une inflammation des tissus avoisinants, favorisant ainsi l’enclavement davantage et le risque de saignement lors de l’extraction. Son indication doit donc être précoce. L’extraction par bronchoscopie permet d’éviter l’anesthésie générale, d’explorer les voies aériennes distales et d’écourter la durée d’hospitalisation. En cas d’échec, l’extraction chirurgicale par thoracotomie est indiquée.

À propos la concorde

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Une semaine théâtrale à Oran pour célébrer la Révolution de novembre 1954

L’association culturelle El Amal d’Oran ...

Saisie de plus d’un quintal de viande blanche et d’abats avariés

Les services de police ont ...

Économie circulaire. 1ière Conférence internationale à Oran

« L’entreprise, acteur incontournable de ...

15 blessés suite au renversement d’un bus à Bousfer

Le renversement d’un bus de ...

Le foncier octroyé aux investisseurs n’ayant pas concrétisé leurs projets sera récupéré. Les projets de plus de 70 investisseurs au point mort à Oran

 Suite aux dernières directives du ...