Accueil » ORAN » Selon M. Mohamed Kamel président de la fédération des parents d’élèves. Certains directeurs d’établissements scolaires contre la création d’une associations

Selon M. Mohamed Kamel président de la fédération des parents d’élèves. Certains directeurs d’établissements scolaires contre la création d’une associations

Cent-vingt (120) associations de parents d’élèves seulement sont recensées dans la wilaya d’Oran qui compte des centaines d’établissements scolaires et des milliers d’élèves dans les trois paliers de l’enseignement, a-t-on appris, hier du président de la fédération des associations des parents d’élèves, M. Mohamed Kamel. Ce nombre est « insignifiant » à comparer avec le nombre d’élèves et celui des établissements scolaires dont dispose la wilaya d’Oran qui compte quelque 861 établissements, dont 88 lycées, 188 Cem et 585 écoles primaires, a indiqué M. Kamel. Pour expliquer cette situation, notre interlocuteur a pointé du doigt certains directeurs d’établissements scolaires qui évitent ou plutôt refusent la création d’associations des parents d’élèves pour s’épargner « des partenaires qui pourraient avoir un œil permanent sur l’école. Il a également évoqué les procédures administratives en appelant vivement à leur allégement. Le président de la fédération des associations des parents d’élèves de la wilaya d’Oran a déclaré que les procédures administratives pour la création ou le renouvellement des associations des parents d’élèves sont assez compliquées notamment quant à la constitution des dossiers de demande de création d’association. La lenteur du traitement des dossiers est une autre paire de manches qui affecte beaucoup la volonté des parents à s’organiser. « … Les parents ont souvent une bonne volonté, mais se trouvent bloqués… », a ajouté le même responsable. Ce dernier espère que les procédures soient allégées. « Les associations des parents d’élèves ne sont pas comme les autres associations car elles sont presque chaque année renouvelées suite au départ des élèves vers d’autres établissements après les examens de fin d’année. Le fait de mobiliser d’autres membres et refaire les procédures dès le départ décourage souvent les parents qui dans la plupart du temps laissent tomber», a encore expliqué M. Kamel qui a lancé un appel aux responsables compétents des ministères de l’Intérieur et des collectivités locales et l’Education nationale de prendre ce point en considération pour un éventuel allègement du dossier administratif de création et de renouvellement des associations des parents d’élèves. « Car ces derniers sont un important partenaire pour l’amélioration des conditions de scolarisation des élèves », a ajouté notre interlocuteur en citant beaucoup d’exemples d’établissements scolaires notamment du cycle primaire où la contribution des associations des parents d’élèves a été exemplaire. Par ailleurs, M. Kamel a annoncé que la fédération des parents d’élèves de la wilaya d’Oran, par le biais de ces 26 délégués communaux, effectue des visites inopinées aux établissements scolaires des trois paliers de l’enseignement pour s’enquérir de leur situation.

À propos Nory.B

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Immigration clandestine. Une bande de passeurs démantelée à Mers El Hadjadj

Les services de la gendarmerie ...

Drame familiale. Une adolescente de 16 ans tue son père

Une adolescente  de 16 ans ...

Hai Es-seddikia. Saisie de 3 quintaux de viande blanche avariée

Trois quintaux de viandes blanche ...

Chambre de Commerce. Les Douanes organisent une journée d’information

La direction régionale des Douanes ...

Epic propreté Oran. Plus de 510 tonnes d’ordures ménagères collectés en 24h

Plus de 510 tonnes d’ordures ...