Accueil » ORAN » Organisée par le FNMA en collaboration du CHU d’Oran. Journée d’étude sur l’hémophilie

Organisée par le FNMA en collaboration du CHU d’Oran. Journée d’étude sur l’hémophilie

Le bureau d’Oran du Forum National Des Médias Algériens (FNMA) a organisé, ce lundi, en collaboration avec la direction du centre hospitalo-universitaire d’Oran (CHUO), Dr Benzerdjeb, une journée d’étude sur l’hémophilie.

Cette journée, à laquelle ont pris part près d’une dizaine de professeurs de différentes spécialités, des personnes atteintes d’hémophilie et la presse locale, a été ouverte par le Directeur Général du Centre Hospitalo-universitaire d’Oran, M. Hadj Betouaf, qui salué les efforts du FNMA en matière de formation des journalistes. Le directeur du CHU d’Oran a qualifié les initiatives du bureau d’Oran du FNMA de bénéfiques pour les journalistes et pour les professionnels du secteur de la santé qui doivent agir de concert  notamment dans le domaine de la sensibilisation et de la prévention. De son côté, la présidente du bureau d’Oran du Forum National des  Médias Algériens, la journaliste Bakhta Bacah,  a souligné l’importance de telles rencontres pour le journaliste, pour améliorer son rendement et mener à bien son rôle qu’est d’informer. Mme Bacha a indiqué que la formation des journalistes dans différents domaines pour les aider à aller vers la spécialisation figure parmi les objectif essentiel du le FNMA. Elle a ajouté que ce genre de rencontres permet également aux journalistes d’apporter leur contribution en ce qui concerne la sensibilisation contre les différentes maladies et aussi de mettre en exergue le rôle effectif du personnel médical et paramédical dans la prise en charge des patients, entre autres, les personnes atteintes d’hémophilie, dont la journée mondiale est célébrée le 17 avril de chaque année. Le professeur Réda Messaoudi, spécialiste en hématologie a donné un exposé détaillé concernant la maladie d’hémophilie, origine, diagnostic et traitement.

Le spécialiste a également parlé des complications graves auxquelles est exposé le patient en cas d’une mauvaise prise en charge. Dans son intervention, le professeur Saïd Djamel, chef de service d’hématologie, a quant à lui mis l’accent sur l’importance du dépistage précoce qui permet une prise en charge rapide et un traitement efficace pour éviter les complications qui peuvent aller jusqu’à la paralysie.  Le même spécialiste a évoqué l’efficacité des jumelages mis en place par le CHUO avec les hôpitaux de Tiaret à travers ses trois cliniques de Sougar, Takhmaret et Tiaret, où des médecins et des paramédicaux ont été formés dans le domaine de la prise en charge des patients atteints de cette maladie, puisque le traitement des personnes atteintes d’hémophilie, en particulier en cas de saignements, nécessitent une prise en charge rapide.  C’est ce qu’a été également évoqué par le coordinateur paramédical du service d’hématologie, M. Hamid Jaafri, compte tenu de sa grande expérience de terrain dans la prise en charge de tels cas pathologiques. Quant au professeur Khaled Layadi, chef du service de réadaptation fonctionnelle au CHU d’Oran, il a parlé des objectifs qui ont été acquis grâce aux opérations de jumelage, et à la coordination de plusieurs services du Chuo en matière de prise en charge des hémophiles. Le spécialiste s’est félicité de cette coordination et de la « bonne entente » qui règne entre les chefs des différents services impliqués dans cette prise en charge, et ce, pour une meilleure qualité de soins. C’est ce qu’a été confirmé par le  professeur Mohammed Medjahed, chef du service d’orthopédie et de traumatologie au niveau du CHU d’Oran, tandis que le professeur Mohamed Amin Moaden a estimé que la situation actuelle appelle à fournir des efforts concertés pour diagnostiquer la maladie de manière précoce, notamment auprès des parents, s avant d’effectuer les opérations de circoncision, notamment en cette période du mois sacré, où les familles algériennes prévoient la circoncision de leurs enfants. La rencontre s’est clôturée par l’appel à activer les processus de diagnostic précoce, et ce, à travers la coordination entre les différents services et en éclairant l’opinion publique dans ce domaine à travers les médias présents à cette journée d’étude.

À propos B.Mourad

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Oran. Un colloque international sur l’histoire du mouvement médical en Afrique du Nord

Un colloque international  sur le ...

Une semaine théâtrale à Oran pour célébrer la Révolution de novembre 1954

L’association culturelle El Amal d’Oran ...

Saisie de plus d’un quintal de viande blanche et d’abats avariés

Les services de police ont ...

Économie circulaire. 1ière Conférence internationale à Oran

« L’entreprise, acteur incontournable de ...

15 blessés suite au renversement d’un bus à Bousfer

Le renversement d’un bus de ...