Accueil » ACTUALITE » L’impératif de traiter le problème de surcharge suite à l’annulation du système de groupes

L’impératif de traiter le problème de surcharge suite à l’annulation du système de groupes

La Commission de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des affaires religieuses de l’Assemblée populaire nationale (APN) a tenu une réunion lors de laquelle l’accent a été mis sur la nécessité de traiter le problème de surcharge des classes, suite à l’annulation du système de groupes et le retour au système d’enseignement habituel, a indiqué un communiqué de la chambre basse du Parlement.  Lors d’une réunion consacrée à l’élaboration de l’ordre du jour des travaux de sa session parlementaire ordinaire (2022/2023), les membres de la Commission de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des affaires religieuses, ont insisté sur « la nécessité d’accompagner les responsables du secteur lors de la rentrée scolaire », relevant entre autres, « l’impératif de traiter le problème de surcharge après l’annulation du système de groupes ». Mettant l’accent sur « l’importance d’assurer une répartition équitable des tablettes numériques » et « une bonne connexion internet », les députés ont estimé nécessaire « de procéder à l’évaluation de la réforme du système éducatif notamment en matière de programmes ». Les membres de la commission ont appelé à l’organisation d’une journée d’étude pour traiter les lacunes du secteur de l’Education nationale et proposer des solutions concrètes aux problèmes dont il souffre. Ils ont également mis l’accent sur la nécessité d’organier des visites d’information, dans le cadre des missions des députés pour le contrôle de l’action de l’exécutif. Dans ce contexte, les membres de la commission sont convenus de renforcer le contrôle, en organisant des séances d’audition des ministres des secteurs concernés par la commission, a indiqué le communiqué. En début de réunion, le Président de la commission, Salah Djeghloul avait insisté sur  l’importance de la concertation afin de convenir d’un plan d’action à adopter par la commission pour améliorer son action au cours de cette session. Les membres de la commission ont appelé à soumettre des propositions efficaces au service du secteur, soulignant que le programme de la session comprendra trois principaux axes, à savoir, l’organisation de journées d’étude et parlementaires, la programmation de visites d’information, ainsi que des séances d’audition de ministres, de responsables du secteur et de partenaires sociaux.  APS

À propos la concorde

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

BEM et Bac session 2024: révision des données des inscrits à partir de jeudi

Le ministère de l’Education nationale ...

Laagab prend part à la 3e édition du Congrès des médias arabes à Tunis

Le ministre de la Communication, ...

Chanegriha visite l’Etablissement de construction des aéronefs à Oran

Le Chef d’Etat-major de l’Armée ...

Des organisations nationales et des associations saluent la teneur du discours du président de la République devant le Parlement

Des organisations et des associations ...

Président de la République : « les résidus de la Issaba » ont provoqué la pénurie des produits alimentaires pour démoraliser les citoyens

 Le président de la République, ...