Accueil » SPORT » L’équipe de la Liberté. Ces footballeurs  militants de l’Oranie de 1956

L’équipe de la Liberté. Ces footballeurs  militants de l’Oranie de 1956

Par: N. Bessol

Rendons à l’Histoire ce qui lui appartient. L’anniversaire de la glorieuse équipe du FLN de 1958, a occulté, comme chaque année, une partie des footballeurs algériens et particulièrement, ceux qui ont répondu durant l’été 1956 (déjà !) à l’appel du Front de Libération National qui ordonnait aux clubs musulmans de se retirer des compétitions. Des clubs musulmans de l’Oranie, tels que la légende l’USM Oran (seul club musulman à disputer une finale de la Coupe d’Afrique du nord en 1954 et plusieurs fois championnat d’oranie), le Ghalli Mascara, l’USM Bel Abbès faisaient partis des meilleures équipes nord africaines, avec le Wydad Casablanca et l’Espérance Tunis.
La majorité de leurs joueurs a remisé leurs souliers à barette pour s’engager dans la lutte armée. Certains d’entre-eux, sont morts en moudjahid, d’autres ont eu des comportements héroïques. Ils auraient pu avoir un autre destin, mais sollicités et invités par de grands clubs français et espagnols durant l’été 1956, ils avaient choisi de rester au pays. Tous ont laissé des souvenirs inoubliables qui bercent encore aujourd’hui, les récits de plusieurs générations. Ils ont été des grandes vedettes, titulaires incontournables dans la sélection d’Oranie qui tenait tête non pas à l’équipe de France amateurs mais à l’équipe de France B composée souvent de joueurs confirmés en équipe A. ( notre photo – à gauche l’USSC Témouchent avec Baghli, Salem, Sabi … à droite l’USM Oran avec Cheraka, Boudjellal, Bendjahen Kouider … lors de la finale de la coupe d’Afrique du Nord de 1954.
Les citer tous, c’est certainement en oublier. En voici quelques-uns : les oranais, Boudjellal dit « Tchingo » (l’inventeur du foulard), Si Kouider Bendjahen, Naïr, Cheraka qui ont la particularité d’être des Hamraoua, les Témouchentois, Salem Mohamed, Benyebka Sabi, Belkacem Baghli (vainqueurs de la Coupe d’Afrique du Nord en 1954), les Mascaréens, avec les frères Tchaker, El Gotni, le Saïdéen et Moudjahed Moumni Bouteldja … A l’inverse des footballeurs qui ont choisi en 1956 de rejoindre la France pour tenter une aventure professionnelle, d’autres ont préféré également se réfugier au Maroc, à Oujda. Là, ils se sont mis sous les ordres de l’ALN et ont poursuivi leur passion, comme amateurs au sein du Mouloudia d’Oujda, jusqu’à l’indépendance. (voir le + d’infos). Tous font partie de l’Histoire de notre football.

À propos la concorde

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Equitation (Challenge mondial de saut d’obstacles catégorie « A »). Les cavaliers d’El Assil de Skikda se distinguent

Les cavaliers du club équestre ...

CHAN-2022. Les Algériens entament la 2e phase de préparation à Fujaïrah

La sélection nationale de football ...

Zefizef à propos de la CAN 2025. Le dossier de candidature de l’Algérie sera déposé avant le 16 décembre

Le président de la Fédération ...

Classement IFFHS. Quatre clubs algériens dans le top 20 africain

Quatre clubs algériens, évoluant en ...

Coupe d’Algérie (32es de finale). NC Magra- MC Alger à l’affiche

Le match NC Magra- MC ...