Accueil » ORAN » Le poulet à 460 et la dine à 1200 DA. La flambée persiste et s’accentue

Le poulet à 460 et la dine à 1200 DA. La flambée persiste et s’accentue

Les Oranais se disent saignés par la hausse des prix des différents produits alimentaires. Cette hausse qui persiste et qui s’accentue.

En effet, à deux jours de la fin de la première dizaine du mois sacré, les prix des produits alimentaires notamment de première nécessité flambent toujours dans la capitale de l’Ouest. Les prix des viandes blanches, ultime recours de la majorité écrasante des familles enregistrent une hausse inégalée, et ce, depuis le premier jour de ramadhan. Le poulet est cédé à 460 le kilo tandis que celui de la dinde a franchi la barre des 1000 dinars. En effet, le kilo de viande de dinde est affiché à 1200 dinars dans les boucheries d’Oran. Les services de la direction locale de l’agriculture ont expliqué cette flambée par le manque de production. « La demande est beaucoup plus importante que l’offre », a-t-on expliqué de même source en précisant que la production locale de poulet de chair est actuellement de 308.000 unités. Cette production est insuffisante notamment en cette période d’où la flambée des prix. Une explication qui ne convainc pas les consommateurs qui pensent que les responsables des secteurs de l’Agriculture et du Commerce devaient entreprendre les mesures nécessaires pour  gérer au mieux cette situation. Pour eux, aucune explication ne peut justifier cette flambée. Les Oranais comme tous leurs compatriotes au niveau national se disent saignés par la flambée des prix des produits alimentaires. « Tout est cher même les légumes, autrefois on remplissait le couffin de légumes pour la semaine pour 1000 dinars seulement, aujourd’hui, cette somme permet d’acheter 3 à 4 légumes et en quantités réduite seulement », explique une mère de famille rencontrée au marché des Aurès (ex la bastille). Cette dernière ajoute qu’elle est venue avec 2000 dinars pour faire ses courses et que cette somme ne lui a pas permis d’acheter grand-chose. Pour elle comme pour la majorité écrasante des Oranais faire les achats pour concocter un menu pour El Iftar est devenu ces jours-ci un calvaire vu la flambée des prix. En effet, les Oranais sont vraiment dans la tourmente à cause de la flambée des prix notamment des produits nécessaires et de large consommation, notamment ceux des viandes blanches, source essentielle en protéine une majorité écrasante des citoyens. Ces derniers se disent las de cette situation et interpellent pour la énième fois les responsables concernés d’agir.

À propos B.Mourad

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Une semaine théâtrale à Oran pour célébrer la Révolution de novembre 1954

L’association culturelle El Amal d’Oran ...

Saisie de plus d’un quintal de viande blanche et d’abats avariés

Les services de police ont ...

Économie circulaire. 1ière Conférence internationale à Oran

« L’entreprise, acteur incontournable de ...

15 blessés suite au renversement d’un bus à Bousfer

Le renversement d’un bus de ...

Le foncier octroyé aux investisseurs n’ayant pas concrétisé leurs projets sera récupéré. Les projets de plus de 70 investisseurs au point mort à Oran

 Suite aux dernières directives du ...