Accueil » ACTUALITE » L’Algérie perd un de ses savants avec la disparition de Cheikh Sidi Mohamed Ramdane, Mokkadem de la Tidjania de Boussemghoun

L’Algérie perd un de ses savants avec la disparition de Cheikh Sidi Mohamed Ramdane, Mokkadem de la Tidjania de Boussemghoun

L’Algérie a perdu l’une de ses illustres personnalités et savants réformateurs avec la mort de l’imam El Hadj Mohamed Ramdane, Mokkadem de la zaouïa Tidjania à Boussemghoun dans la wilaya d’El-Bayadh, selon des témoignages recueillis par l’APS auprès de ceux ayant côtoyé le défunt, décédé à l’âge de 91 ans. Tous ceux qui connaissaient le défunt, inhumé vendredi (hier) au cimetière de Boussemghoun, ont unanimement fait part de son extrême humilité et ses abondantes connaissances, puisque le défunt a consacré sa vie à la recherche et à l’apprentissage de la science de la Charia, ainsi que son enseignement et la réconciliation entre les personnes. Le défunt cheikh, né en 1931, a reçu de nombreuses « Ijazates » en sciences de la Charia de la part d’érudits de l’intérieur et de l’extérieur du pays, jusqu’à ce qu’il devienne une référence pour la jurisprudence malékite et le soufisme, selon son gendre, l’imam Cheikh Ahmed Maazouz. Cheikh Imam Hadj Mohamed Ramadane était imam et prédicateur à l’ancienne mosquée du Kasr de Boussemghoun depuis 1953, succédant à son père, feu le vénérable érudit Sidi Mohamed Ramadane. Le défunt a vécu toute sa vie comme enseignant du Saint Coran et une référence pour la science de la Charia, une référence de la fetwa dans la région et de l’ouest du pays, ainsi que précurseur de la voie Tidjania à Bousemghoun et « khoulwa » de Sidi Ahmed El-Tidjani, qui se trouve au sein de l’ancien Kasr de Boussemghoun. C’était également une destination pour les érudits et les adeptes de la voie Tidjania de l’intérieur et de l’extérieur du pays pour bénéficier de ses connaissances sur les sciences de la Charia, selon la même source. De son côté, le professeur et chercheur en histoire de la région, Belhadji Laghrissi, a souligné que feu l’imam Sidi Mohamed Ramdane était l’un des piliers de Boussemghoun. Il était « fakih », érudit, enseignant et un homme de réconciliation. Les obsèques du défunt, qui ont eu lieu vendredi au cimetière de Boussemghoun, ont été marquées par la présence des autorités civiles et militaires locales, d’un grand nombre d’imams et de cheikhs de l’intérieur et de l’extérieur de la wilaya, ainsi que d’une foule de citoyens venus de plusieurs régions pour assister à l’enterrement et présenter leurs condoléances dans une ambiance émouvante de funérailles, louant les mérites et les qualités du défunt. En cette douloureuse circonstance, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune avait adressé, plus tôt, un message de condoléances à la famille du défunt cheikh, l’imam El Hadj Mohamed Ramdane, Mokkadem de la confrérie Tidjania à Boussemghoun, rappelle-t-on.  APS

À propos la concorde

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les vols internationaux transférés à la nouvelle aérogare

La compagnie aérienne nationale « Air ...

Sonelgaz Le problème de recouvrement des créances entrave la réalisation des investissements programmés

Le PDG du Groupe Sonelgaz, ...

Belaribi. Près de 30.000 logements AADL distribués en novembre

Le ministre de l’Habitat, de ...

Le Président Tebboune reçoit l’ambassadeur du Ghana

Le président de la République, ...

Les relations historiques profondes algéro-indonésiennes évoquées à Alger

Le président de la Cour ...