Accueil » RÉGIONS » La filière phœnicicole affiche une croissance soutenue à Ghardaia

La filière phœnicicole affiche une croissance soutenue à Ghardaia

 La filière phœnicicole dans la wilaya de Ghardaia affiche une croissance soutenue et suscite un intérêt croissant des agriculteurs locaux qui travaillent d’arrache-pied pour améliorer les rendements et la qualité de ce fruit, produit du terroir par excellence.

La filière phœnicicole connaît un essor, à la faveur de plusieurs facteurs, notamment la création de nouveaux périmètres agricoles et la réalisation des ouvrages de mobilisation et de stockages des ressources hydriques souterraines, a fait savoir le responsable des statistiques et ingénieur en chef à la direction des services agricoles (DSA) de la wilaya, Khaled Djebrit.

Le nombre de palmiers-dattiers est passé de 695.000 en 2002 à près de 1.300.000 sujets en 2022, grâce aux différents programmes de développement agricoles initiés par les pouvoirs publics et aux actions de sensibilisation en direction des phœniciculteurs et propriétaires de palmiers, a-t-il précisé.

Chaque année, près de 200 hectares de plants de palmier-dattier sont mis en terre à travers la wilaya de Ghardaia en utilisant des boutures des variétés de dattes dites nobles locales (Deglet Nour, Bentqbala, Adala Timdjouhart) à valeur commerciale très importante, a-t-il ajouté.

Considérée comme l’une des plus importantes zones productrices de datte en Algérie avec près de 1.300.000 de palmiers couvrant une superficie de 13.000 hectares dont 1.148.260 productifs, la wilaya de Ghardaïa compte, selon Mohamed Belguedj, expert en phœniciculture, 145 variétés génétiques de datte à haute qualité et valeur commerciale avec une saveur sucrée et une consistance molle, signalant que plusieurs variétés ont été créées par les agriculteurs locaux suite à des croisements de noyaux de la datte.

En effet, cet arbre qui compte actuellement près de 20 millions de plants dont plus de douze millions productifs dans le sud algérien, fournit une large gamme à usage multiple dont la datte, fruit du palmier, aliment de base pour les populations des zones sahariennes, avec un réservoir génétique important évalué à plus d’un millier de variétés dont les plus répandues sont Deglet Nour, EL Ghars, Timjouhert, Bent Qbala et Degla Beida.

D’une couleur claire-dorée, la variété Deglet Nour est la plus prisée pour l’exportation, notamment vers les pays européens, le Canada et les pays du Golfe.

Le palmier-dattier est également exploité par la population oasienne dans plusieurs activités, surtout dans la construction d’habitation, dans l’artisanat, en particulier les meubles et objets décoratifs, ainsi que pour la préparation des outils à exploiter dans l’agriculture et comme paravent dans la lutte contre l’ensablement.

Pour améliorer et accroître sa productivité et le préserver contre les maladies qui menacent la phoenicicole dans la région, le secteur de l’agriculture a élaboré des mesures de soutien à cette filière notamment des opérations de réhabilitation des palmeraies, l’extension des surfaces cultivables, le plantation nouvelle de plants de palmiers et la protection phytosanitaire.

 

Des actions multiformes pour améliorer la qualité

 

Considéré comme une source de revenue et de fierté pour les habitants des zones et oasis sahariennes de la wilaya de Ghardaia, plusieurs nouveaux agriculteurs s’attèlent à contribuer au développement de ce patrimoine phœnicicole par l’introduction de variétés à forte valeur gustative et à la commercialisation à grande échelle de son fruit, la datte.

Afin de valoriser davantage ce type de dattes, les agriculteurs de la région déploient des efforts et initient de actions multiformes comme le choix des rejets de palmier-dattier, l’utilisation de vitro plants, le nettoyage des touffes dans le but d’améliorer la productivité et la qualité des dattes tout en protégeant et préservant les ressources phylogénétiques de chaque oasis, selon la DSA.

Malgré les performances enregistrées dans la wilaya de Ghardaia, la filière phœnicicole fait face à un certain nombre de défis, notamment la rareté de la main d’œuvre qualifiée pour l’entretien du palmier et l’opération de la cueillette, a-t-on fait savoir.

En revanche, plusieurs agriculteurs dans la wilaya ont développé des stratégies et mis en œuvres des pratiques et approches qui leur ont permis de vivre et de se s’épanouir dans cette filière en créant des unités familiales de conditionnement de dattes et en adoptant un système de culture intensif et diversifié associé notamment à l’élevage et l’artisanat.

APS

À propos CHAWKI

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Aïd El Adha:  La distribution des produits pétroliers assurée par toutes les stations

La Société nationale de commercialisation ...

Le président de la République annonce des avantages et des incitations en faveur des personnes désirant investir à Khenchela

Le président de la République, ...

Tizi-Ouzou: la Sonelgaz à pied d’œuvre pour accompagner les investisseurs

Accompagner les investisseurs par des ...

Semaine nationale de prévention: intenses activités de sensibilisation dans les wilayas du centre

D’intenses activités de sensibilisation sur ...

Aïd: les échanges de petits gâteaux, une tradition à laquelle les familles sétifiennes sont attachées

La tradition caractérisant la région ...