Accueil » ACTUALITE » Installation du nouveau Médiateur de la République

Installation du nouveau Médiateur de la République

Le directeur de Cabinet à la Présidence de la République, M. Abdelaziz Khellaf, a procédé hier, à Alger, à l’installation de M. Madjid Ammour dans ses fonctions de nouveau Médiateur de la République en remplacement de M. Brahim Merad, nommé par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, dans le cadre du remaniement opéré récemment.  Dans son intervention lors de la cérémonie d’installation, M. Khellaf a mis en exergue le rôle « important » dévolu à la Médiature de la République, appelée à rechercher des solutions aux problèmes « par tous les moyens, innovants ou traditionnels ». « Le plus important pour nous est d’avancer sur la voie du développement et de contribuer à l’édification du pays en associant les citoyens dans la résolution de leurs problèmes. Nous seront ainsi en mesure de fournir le service demandé par le citoyen », a-t-il souligné, mettant l’accent sur l’importance de « servir l’Algérie de la meilleure manière possible ».  Saluant les efforts déployés ces derniers mois par la Médiature de la République sous la direction de M. Brahim Merad, « ce qui a valu à l’institution estime et considération », M. Khellaf s’est dit confiant quant à la disposition des délégués locaux du Médiateur à continuer sur cet élan avec M. Madjid Ammour.  Il a également saisi l’occasion pour féliciter M. Merad pour le travail accompli à la tête de la Médiature de la République, et pour la confiance placée en sa personne par le président de la République suite à sa nomination ministre de l’Intérieur, une mission dont les objectifs sont proches de ceux du rôle de Médiateur de la République. Pour sa part, le nouveau Médiateur de la République a affirmé son engagement à œuvrer « loyalement et efficacement pour être à la hauteur de la lourde mission de prise en charge des préoccupations des citoyens et de préservation de leurs droits », adressant par la même occasion ses remerciements au président de la République pour la confiance dont il l’a investi.  Ammour a appelé, par là même, tous les cadres de la Médiature de la République « à poursuivre leurs efforts, voire les redoubler, au titre d’une  approche novatrice permettant à la Médiature d’accomplir pleinement ses missions », les exhortant « à contribuer à la généralisation des mécanismes de lutte contre la bureaucratie et à l’amélioration du niveau des prestations fournies par les différentes structures publiques, en sus de la consécration de la bonne gouvernance ». Le nouveau Médiateur de la République a réitéré sa détermination « à promouvoir le niveau des attentes à travers l’amélioration de la performance et le renforcement de l’action commune avec les différentes administrations et entreprises publiques ».  Aussi s’est-il engagé à « ériger l’instance en force de proposition efficace de manière à améliorer le service public (…), et d’avancer vers la consécration des principes de l’Algérie nouvelle auxquels s’est engagé le Président de la République, et úuvre à concrétiser à pas sûrs et sur des bases solides ».  « Tout un chacun est appelé à poursuivre le parcours et à contribuer au rétablissement de la confiance entre le citoyen et les institutions de l’Etat », a-t-il souligné. De son côté, l’ancien Médiateur de la République, a indiqué que l’instance du Médiateur de la République « malgré les conditions difficiles ayant entouré son lancement, a réussi à s’imposer avec brio au sein du tissu institutionnel de l’Etat algérien à travers une prise en charge optimale des préoccupations des citoyens ». A ce propos, M. Merad a rappelé la confiance placée en cette instance par le Président de la République qui l’a chargée du suivi du dossier des projets d’investissement en suspens lors de la Conférence sur la relance économique tenue octobre dernier. Une mission, a-t-il dit, sanctionnée par  la levée des contraintes en faveur de centaines de projets  d’investissement, outre la création de milliers d’emplois. Le Président de la République avait nommé, mardi dernier, M. Madjid Ammour, Médiateur de la République en remplacement de M. Brahim Merad. Responsable dans plusieurs wilayas du pays, M. Ammour a rejoint la  Présidence de la République en tant que chargé d’études et de synthèse (CES) avant d’être nommé SG des services du Médiateur de la République.  APS

À propos la concorde

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les vols internationaux transférés à la nouvelle aérogare

La compagnie aérienne nationale « Air ...

Sonelgaz Le problème de recouvrement des créances entrave la réalisation des investissements programmés

Le PDG du Groupe Sonelgaz, ...

Belaribi. Près de 30.000 logements AADL distribués en novembre

Le ministre de l’Habitat, de ...

Le Président Tebboune reçoit l’ambassadeur du Ghana

Le président de la République, ...

Les relations historiques profondes algéro-indonésiennes évoquées à Alger

Le président de la Cour ...