Accueil » SANTE » EHU d’Oran. 6 à 8 greffes rénales pratiquées par mois

EHU d’Oran. 6 à 8 greffes rénales pratiquées par mois

Six à huit opérations de greffe pratiquées sur des insuffisants rénaux sont effectués chaque mois par des spécialistes de l’Etablissement hospitalier universitaire « 1er novembre 1954 » d’Oran, a-t-on appris jeudi de la cheffe de service biochimie à l’EHU Saadi-Ouslim Soulaf. Le nombre de greffes rénales est estimé de 6 à 8 pratiquées aux insuffisants rénaux mensuellement à l’EHU, a indiqué Saadi-Ouslim Soulaf à la presse, en marge d’une journée scientifique organisée par son service sur « la biochimie et la transplantation d’organes », soulignant que son service se charge de la préparation du patient, son suivi avant, pendant et après l’opération et veille à la compatibilité entre le patient et le donneur. Le taux de réussite de la greffe de rein est proche de 100%, car aucune complication majeure n’est enregistrée que ce soit chez le malade ou le donneur, a précisé la spécialiste, qui trouve que « certaines petites complications incombent au patient qui ne se conforme pas aux instructions du médecin traitant, qui ne respecte pas le temps de la prise de médicaments et le régime alimentaire ». La même responsable a également valorisé l’efficacité du personnel médical de l’hôpital vu la réussite de nombreuses greffes d’organes, telles que la greffe du rein et de la moelle épinière. Il (personnel médical) œuvre actuellement à pratiquer la greffe du foie après une première expérience remontant à des années, a-t-elle indiqué. S’agissant du don d’organes, Mme Saadi Ouslim a souligné l’importance de la sensibilisation pour la transplantation d’organes à partir de donneurs présentant une mort cérébrale, déplorant le fait que « cette culture est absente dans la société algérienne ». « Une telle action procurera la vie et le réconfort à de nombreux patients, notamment chez les personnes cardiaques et les malades hépatiques », a-t-elle souligné. Cette journée scientifique a vu la participation de spécialistes en biochimie, biologie, maladies rénales, système digestif, chirurgie hépatique, maladies du sang et chirurgie dentaire qui ont examiné et débattu de thèmes axés principalement sur l’importance et le rôle de la biochimie dans la transplantation de la moelle épinière et des cellules souches et la greffe du rein et du foie. APS

À propos la concorde

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saihi appelle à l’élargissement des campagnes de sensibilisation pour limiter la propagation du diabète

Le ministère « œuvre à la ...

Octobre rose. Organisation de la 9e édition du marathon de sensibilisation au cancer du sein

Près de 500 femmes et ...

Un virus étrange qui touche les enfants à Oran. Les explications de la direction de la santé de la wilaya

Suite à des rumeurs et ...

Journée arabe de la santé. Elaboration d’un agenda pour investir dans l’enfant durant la période 2015-2030

La Ligue arabe a élaboré ...

Benbouzid insiste sur l’amélioration des conditions d’accueil des patients et de travail des staffs

Le ministre de la Santé, ...