Accueil » ORAN » Auto – écoles. Appel à la révision du cahier de charges régissant l’activité

Auto – écoles. Appel à la révision du cahier de charges régissant l’activité

Les participants à une rencontre régionale de la Fédération nationale des auto-écoles ont plaidé à Oran, la nécessité de revoir le cahier de charges régissant l’activité de la corporation.

Lors de cette rencontre organisée au siège de wilaya de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) dans le cadre de la préparation du congrès national de la fédération, des représentants d’auto-écoles des wilayas de l’ouest du pays ont sollicité le ministère de tutelle pour la révision du cahier de charges de 2019 et traitement de certaines lacunes apparues lors de sa mise en œuvre sur le terrain. Un membre du bureau national de la fédération et représentant de la wilaya de Saïda, Ahmed Didaoui, a appelé à la révision de certains articles qui se sont avérés difficiles à mettre en œuvre sur le terrain dont la condition de l’âge du véhicule utilisé dans la formation des stagiaires et fixée entre 3 et 10 ans. Les gérants d’auto-écoles n’ont pas pu respecter en raison de la non-importation de véhicules depuis plusieurs années. Le même intervenant a également appelé à adopter les rapports des organismes de contrôle technique sur la sécurité des véhicules pour solutionner ce problème du manque de véhicules neufs sur le marché. Pour sa part, un membre du Conseil national de la Fédération des auto-écoles et président de la commission des transports du bureau de la wilaya d’Oran de l’UGCAA, Benyoucef Fathi, a appelé à revoir l’article lié aux frais de formation, fixé par les autorités de tutelle à 34 000 DA par candidat, « tarif qui n’est pas appliqué sur le terrain par un grand nombre d’auto-écoles contraintes de baisser ce prix en raison de la baisse de leurs activités et de la faible affluence des candidats », a-t-il expliqué. Le représentant des auto-écoles de la wilaya de Relizane a appelé, de son côté, le ministère de tutelle à réviser l’article lié au nombre d’écoles par rapport à la population en le faisant passer d’une auto-école pour 6.000 habitants à une école pour 10.000 habitants « afin de réguler la profession et d’éliminer d’autre part la saturation enregistrée depuis des années », a-t-il préconisé. Ce conclave d’Oran représente une première rencontre régionale dans le cadre de la préparation du congrès national de la fédération, prévu avant la fin du mois de juin prochain à Alger. Des rencontres similaires se tiendront à l’Est, au centre et  au Sud du pays en vue de garantir une véritable représentation de quelque 5.000 auto-écoles affiliées à l’UGCAA.

À propos B.Mourad

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Une semaine théâtrale à Oran pour célébrer la Révolution de novembre 1954

L’association culturelle El Amal d’Oran ...

Saisie de plus d’un quintal de viande blanche et d’abats avariés

Les services de police ont ...

Économie circulaire. 1ière Conférence internationale à Oran

« L’entreprise, acteur incontournable de ...

15 blessés suite au renversement d’un bus à Bousfer

Le renversement d’un bus de ...

Le foncier octroyé aux investisseurs n’ayant pas concrétisé leurs projets sera récupéré. Les projets de plus de 70 investisseurs au point mort à Oran

 Suite aux dernières directives du ...