Accueil » ORAN » Après le drame qui a coûté la vie à un père et son fils. Fermeture de la plage d’Ain Franine

Après le drame qui a coûté la vie à un père et son fils. Fermeture de la plage d’Ain Franine

La plage d’Aïn Franine à l’est d’Oran, un lieu paisible pour les estivants a été secoué avant-hier par un drame suite à un éboulement rocheux qui a coûté la vie a un père et son fils. Selon la protection civile, il était 10h45 quand l’éboulement rocheux est survenu entraînant la chute d’un rocher sur une famille composé du père, la mère et l’enfant. Aussitôt les pompiers alertés, les unités se sont déplacées sur place. Où la mère âgée de 38 ans a été secourue par les pompiers, souffrant de blessures diverses, elle a été évacuée vers le service des urgences médicales de l’établissement hospitalier universitaire d’Oran (EHU). Malheureusement, le père âgé de 48 ans et l’enfant âgé de 11 ont rendu l’âme sur les lieux du drame. Leurs dépouilles ont été transférées vers la morgue de l’EHU. Notons que selon Bellala Abdelkader le chargé de communication de la protection civile à Oran, un important dispositif a été mobilisé lors de l’opération de secours. Notamment 08 camions d’intervention, 07 ambulances et deux équipes de recherches dont une en milieux périlleux ainsi que 65 éléments de la protection civile tous grades confondus. Durant la journée. La commune de Bir El Djir a réagi en mettant des barrières métalliques pour interdire aux estivants d’approcher de ces rochers dangereux. Une action jugée de «provisoire et d’un véritable bricolage » de la part des oranais sur les réseaux sociaux. Qui ont insisté sur le fait qu’il «fallait réagir avant le drame en menant une expertise pour savoir les lieux qui représentent un danger sur les estivants ». D’autres internautes ont pointé du doigt «La mafia des plages » qui squattent cette plage. Elle ne permet pas aux estivants de s’installer librement, ce qui pousse certains d’entre eux à trouver refuge sous l’un de ces rochers pour éviter le coup de soleil. Alors que nous mettons sous presse cette information. Une décision de wilaya a été prise pour la fermeture de cette plage pour éviter tout risque d’éboulements rocheux ou de glissements de la montagne situé a coté de cette plage. L’ouverture de la plage selon la décision de wilaya sera tributaire d’une étude géotechnique du site et du feu vert de la commission de wilaya chargé de l’autorisation ou de l’interdiction de la baignade dans les plages.

À propos Belmadani Mohamed Hamza

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Oran. Un colloque international sur l’histoire du mouvement médical en Afrique du Nord

Un colloque international  sur le ...

Une semaine théâtrale à Oran pour célébrer la Révolution de novembre 1954

L’association culturelle El Amal d’Oran ...

Saisie de plus d’un quintal de viande blanche et d’abats avariés

Les services de police ont ...

Économie circulaire. 1ière Conférence internationale à Oran

« L’entreprise, acteur incontournable de ...

15 blessés suite au renversement d’un bus à Bousfer

Le renversement d’un bus de ...