Accueil » ACTUALITE » 49e anniversaire de la création du Polisario. Près d’un demi-siècle de lutte pour la liberté

49e anniversaire de la création du Polisario. Près d’un demi-siècle de lutte pour la liberté

Le peuple sahraoui A commémore le 49e anniversaire de la création du Front Polisario, représentant légitime du  peuple dans sa lutte pour la libération. Le Front populaire de Libération de la Saquia el Hamra et du Rio de Oro(Polisario), le seul et unique représentant du peuple sahraoui, reconnu par  l’ONU, a été créé le 10 mai 1973 par un groupe de jeunes sahraouis. Sa création donnera lieu à la cristallisation d’un nationalisme mature,  qui devra affronter, avec très peu de moyens, les forces occupantes sur sa  terre, en unifiant la lutte des Sahraouis. Depuis sa fondation, le Front Polisario est devenu « l’avant-garde, le  guide, le bastion politique du peuple sahraoui », avec pour objectif  suprême, la libération des territoires sahraouis occupés. En ce jour de célébration, le peuple sahraoui, ses représentants et ses  dirigeants revisitent les succès diplomatiques et les victoires obtenues à  la faveur de tant d’efforts et de sacrifices durant 49 ans de lutte. Dans une déclaration rendue publique à l’occasion de cette commémoration,  le Secrétariat général du Front Polisario a exprimé « sa fierté quant aux  acquis obtenus par le peuple sahraoui dans divers domaines », appelant  l’ensemble des Sahraouis à « unir leurs rangs pour faire face aux défis ». D’autre part, la date du 20 mai 1973, représente elle aussi une date  historique pour les Sahraouis qui avaient décidé, ce jour-là, de prendre  les armes pour arracher leur indépendance face à l’occupation d’abord  espagnole et ensuite marocaine. Le 20 mai, un groupe de Sahraouis avait décidé, sous la houlette du Front  Polisario, d’attaquer le poste espagnol d’El Khanga, à l’est de la ville de  Smara. Cette opération annonçait le déclenchement de la lutte armée dans le  Sahara occidental. Elle a été menée sur la base des résolutions prises, dix  jours plus tôt, le 10 mai, lors du congrès constitutif du Front Polisario  qui avait décrété dans son texte fondateur que « c’est par le fusil que la  liberté sera arrachée ».

Malgré les difficultés

Les dirigeants du Front rappellent, en outre, que la lutte pour la  libération du peuple sahraoui avait commencé dans des conditions difficiles  marquées par « la pauvreté, la rareté des moyens et le manque d’expérience »,  mais notent, néanmoins, que le peuple sahraoui puisait sa volonté et sa  confiance de « sa conviction en la justesse de sa cause et sa capacité à  créer et à innover ». Pour le Front Polisario,  » la période allant de 1973 à 1991 fut une  période de grands acquis ( ) C’est une période que l’on peut qualifier  d’âge d’or de la révolution sahraouie, et cela s’est traduit par les  nombreux succès : les épopées de l’Armée populaire de libération sahraouie,  l’établissement des institutions du mouvement et de l’Etat, les politiques  d’alphabétisation, d’éducation et de santé pour tous ». De même que « la  diplomatie sahraouie a connu son apogée », avec notamment la reconnaissance  internationale de la République sahraouie par plus de 80 Etats, et le fait  que le Sahara occidental soit membre fondateur de l’Union africaine.
Les faits ayant marqué la période s’étalant de 1991 à 2020 sont le  cessez-le-feu  entre le Front Polisario et les autorités marocaines et  l’arrivée de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un  référendum d’autodétermination au Sahara occidental (Minurso). Cependant,  tous les efforts déployés par l’ONU « se sont heurtés à  l’intransigeance de l’occupation marocaine ». Résultat :  l’ONU est devenu,  déplore le Front Polisario, « incapable de jouer son rôle dans la région en raison du manque de volonté politique de la part de la partie marocaine ».
Le 13 novembre 2020, le Maroc a violé le cessez-le-feu en ouvrant le feu  sur des civils dans la région d’El-Gurguerat, ce qui a contraint le Front  Polisario à annoncer la reprise de la lutte armée. « l’annonce, le 13 novembre 2020, de la reprise de la lutte armée, a placé  l’occupation marocaine et les Nations unies devant la réalité d’un peuple  qui n’acceptait pas d’être privé de son droit à la liberté et à  l’indépendance », assurent le Front Polisario dans sa déclaration.   APS

À propos la concorde

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La CNL tient une AG extraordinaire pour consacrer sa reconversion en Banque

La Caisse nationale du logement ...

L’Etat n’a épargné aucun effort pour améliorer les prestations de soins

Le ministre de la Santé, ...

Chanegriha préside l’ouverture d’un colloque international sur la géopolitique de l’extrémisme

Le Général d’Armée, Saïd Chanegriha, ...

Le CNDH souligne les efforts de l’Etat en matière de prise en charge des personnes handicapées

 Le Conseil national des droits ...

Des commissions d’encadrement dépêchées dans toutes les wilayas pour la campagne labours-semailles

Le ministre de l’Agriculture et ...