Accueil » ORAN » 107 camions de ramassage des ordures immobilisés. La commune d’Oran paralysé

107 camions de ramassage des ordures immobilisés. La commune d’Oran paralysé

Le non-respect des horaires de collecte des ordures ménagères donne à certains quartiers d’Oran un aspect hideux.  Mais la grève des sous-traitants privés de collecte des ordures conventionnées avec la commune d’Oran qui a coïncidé avec la pandémie de Covid-19 et ses répercussions directes sur les citoyens qui ne savaient plus comment gérer les déchets ménagers a fait le reste.  Pas moins de 107 camions de ramassage des ordures ménagères appartenant à des opérateurs privés ne sont plus mobilisés par les autorités publiques locales pour nettoyer la ville d’Oran. Cette flotte vient de paralyser la plus grande commune d’Algérie.   Les autorités mettent ces concessionnaires privés devant leurs responsabilités quant aux défaillances qui surgissent  lors de la collecte des ordures selon le programme préétabli. Cette opération, poursuit la même source d’information, est directement sous la supervision des directeurs des délégations communales et celui de l’Epic Oran Propreté qui doivent prendre les mesures qui s’imposent en cas de manquement aux clauses contractuelles.  Cette période de la grève des sous-traitants privés de collecte des ordures conventionnées avec la commune d’Oran sera gravée dans les mémoires des familles oranaises.  Elle a coïncidé avec la pandémie de Covid-19 et ses répercussions directes sur les citoyens qui ne savaient plus comment gérer les déchets ménagers. Des opérateurs qui avaient débrayé à cause des impayés s’étalant sur plusieurs années ainsi que le non-respect des termes du contrat qui liait les deux parties.  Pour rappel, il existe 150 concessionnaires contractuels avec la commune d’Oran depuis 2008, alors que les diverses dettes antérieures à 2019 dont les reliquats de 2016 ou 2018 s’élèvent à 182 375 586,95 DA. Pour la seule année de 2020, elles sont de 391 836 587,51 DA. À moins de quatre mois du début des Jeux méditerranéens, la propreté de la ville n’est plus une question d’hygiène ou environnementale mais une question de fierté nationale.  Ceci dit, l’Etat veille au grain.

À propos Nory.B

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Oran. Un colloque international sur l’histoire du mouvement médical en Afrique du Nord

Un colloque international  sur le ...

Une semaine théâtrale à Oran pour célébrer la Révolution de novembre 1954

L’association culturelle El Amal d’Oran ...

Saisie de plus d’un quintal de viande blanche et d’abats avariés

Les services de police ont ...

Économie circulaire. 1ière Conférence internationale à Oran

« L’entreprise, acteur incontournable de ...

15 blessés suite au renversement d’un bus à Bousfer

Le renversement d’un bus de ...